Le stress, le mal du siècle.

Dernière mise à jour : 14 sept.

Vous souffrez d'épuisement, de troubles du sommeil ? vous êtes irritable, nerveux ? Vous avez mal au dos, au ventre ou à la tête ?

Vous souffrez peut être de stress.

De quoi s'agit il vraiment ?


stress voiron


Pourquoi le stress ?

Qui n'a pas deja expérimenté la montée de stress ou d'angoisse avant un RDV important, qu'il soit personnel, professionnel ou sportif ?

Le stress se produit souvent lorsque nous ne sommes plus dans notre zone de confort, lorsque nous avons le sentiment de ne plus avoir le contrôle de la situation.

Lorsque nous sommes exposés au stress, notre organisme produit des hormones qui déclenchent une réaction de lutte ou de fuite et activent notre système immunitaire. C’est cette réaction qui nous permet de réagir face au danger afin de sauver notre peau ; le stress est ici donc bien utile, voire vital.

Toutefois, lorsqu’un individu est longtemps exposé au stress sans avoir la possibilité de lutter ou de fuir, cela peut affecter sa santé physique et mentale.


Les trois phases du stress

Lorsqu’un individu est exposé à un stress, l’organisme produit une réaction d'adaptation composée de trois étapes : la phase d’alarme, la phase de résistance et la phase d’épuisement.

  • La phase d’alarme

La phase d'alarme correspond aux premiers symptômes que le corps ressent lorsqu'il est exposé à un stress. Il s’agit d’une réaction de type "combat ou de fuite".

Cette réaction se manifeste par une accélération du rythme cardiaque, la libération du cortisol (une hormone du stress) par votre glande surrénale, ainsi qu’une poussée d'adrénaline, augmentant votre niveau d’énergie ; les forces vives de notre organisme sont mobilisées, afin de faire face à un danger, réel ou imaginaire.


A la fin de la phase d’alarme, lorsque la situation stressante se termine et s'il dispose d'assez de temps pour se relaxer avant de relever un nouveau défi, le corps peut retrouver son calme ; on parle alors d'un type de stress positif, car il est stimulant et sans effets néfastes à long terme.

  • La phase de résistance

Si les situations stressantes se succèdent à un rythme soutenu ou si l'agression persiste, la phase de résistance face à "l’ennemi" consiste à préserver l’organisme d’un épuisement rapide des réserves défensives.

L’ organisme reste en état d'alerte, puis finit par s'adapter et apprendre à vivre avec un niveau de stress plus élevé.

Les trois principaux symptomes de cette phase de résistance sont l'irritabilité, la frustration, et le manque de concentration.

Si cette étape de résistance au stress se poursuit pendant une trop longue période sans pause, cela peut conduire à la troisième phase qui est celle de l'épuisement.


  • La phase d’épuisement

Si le rythme des sollicitations ne s'espace pas, le corps ne peut pas reconstituer ses réserves ; le stress provoque alors l’épuisement des ressources physiques, émotionnelles et mentales. Les mécanismes d’adaptation et de résistance de l'organisme cèdent : c'est la phase d’épuisement. A ce stade, le corps n’a plus la force de continuer à se battre contre le stress. C’est lors de cette phase que le découragement apparaît. Les principaux signes de cette phase sont la fatigue physique et émotionnelle, la dépression, l’anxiété, l’affaiblissement du système immunitaire.


Stress ; positif ou négatif ?

Le stress est positif quand il nous stimule, nous motive et nous permet d’avoir une performance optimale au quotidien.


Quand il devient systématique, ou chronique, le stress devient alors négatif ; il arrive même que la réponse d’adaptation devient injustifiée pour les situations qui ne nécessitent pas une mobilisation physique et musculaire intense. L'organisme enclenche ses mécanismes sans distinction, et réagi de manière exacerbée face au moindre stresseur.


Ce mécanisme primitif de réponse est alors détourné de sa finalité première et finit par se retourner contre l'individu en conduisant à un certain nombre de troubles psychosomatiques.


dans le cas de dysfonctionnement de l’appareil psychique, les mécanismes somatiques se déclenchent de façon automatique pour assurer la poursuite de la vie



Comment gérer son niveau de stress ?

Dans la cas d'un stress chronique, il est primordial de limiter ce dernier en adoptant une bonne hygiène de vie.

  • Le sport est un anti-stress naturel efficace. Pratiquer une activité physique régulière permet de réguler son stress.

  • Soignez votre qualité de sommeil. La fatigue ou l’asthénie peut accentuer le stress. Couchez-vous et levez-vous aux mêmes heures et évitez les écrans le soir pour préserver votre sommeil, c’est un très bon remède contre le stress.

  • Le yoga, les techniques de relaxation et la sophrologie peuvent vous aider à mieux lutter contre votre stress au quotidien et même à le prévenir.

  • Il existe des outils simples à utiliser au quotidien, comme la cohérence cardiaque ou la stimulation de points d'accupuncture.

Toutefois, cela peut ne pas suffire. Dans ce cas, il peut être opportun de demander l'aide d'un thérapeute qui vous permettra de réduire les symptomes tout en travaillant sur l'évènement traumatique à l'origine de ce stress.



41 vues

Posts récents

Voir tout